Nos agents

3 questions à Sylviane DUBRULLE

 
Sylviane DUBRULLE

Secrétaire générale adjointe, en charge des ressources humaines, à la direction départementale de la cohésion sociale (DDCSdirection départementale de la cohésion sociale) de la Haute-Savoie.

Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis originaire du département du Nord et j’ai débuté ma carrière dans la fonction publique hospitalière, en tant qu’auxiliaire de puériculture à la maternité de l’hôpital de Seclin (59). Rapidement, je suis partie en région parisienne, où j’y ai travaillé une vingtaine d’années en crèche départementale du conseil général des Hauts-de-Seine. En 96, je suis arrivée à la DDASS de la Haute-Savoie où j’ai occupé mon premier poste en tant que responsable des ressources humaines et cela pendant 14 ans.

J’ai intégré la toute nouvelle direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) (regroupement de l’ex partie sociale de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales et de l’ex direction départementale de la jeunesse et des sports, ainsi que fusion d’agents de la préfecture et de l’ex DDE) de Haute-Savoie au 1er janvier 2010 (mise en œuvre de la réforme administrative territoriale de l’Etat suite à la RGPP) en tant que responsable des ressources humaines au sein du secrétariat général et depuis 2011. j’occupe également les fonctions de secrétaire générale adjointe avec en plus le rôle d’assistante de prévention.

En quoi consiste votre mission, quelles en sont les contraintes et vos satisfactions ?

Pour ce qui concerne les ressources humaines, je suis en charge de la gestion administrative du personnel et de la gestion des ressources humaines (RH) à proprement dite. Ces deux domaines relèvent pour l’un de la mise en œuvre des aspects légaux de la GRH et pour l’autre d’optimiser les ressources humaines de la DDCSdirection départementale de la cohésion sociale en collaboration avec le secrétaire général dont je suis l’adjointe et la direction.
La gestion des RH à la DDCSdirection départementale de la cohésion sociale recouvre une large palette de missions telles que la gestion prévisionnelle des emplois et compétence (GPEC), la préparation et la participation aux instances de dialogue social (CT et CHSCTComité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail), le règlement intérieur,  les carrières, les notations et les évaluations, les congés, les maladies, le compte épargne temps (CETCompte épargne temps Collège d'enseignement technique), la formation (recueil des besoins et suivi des 4 plans de formation), le suivi des effectifs, l’action sociale, le bilan social, les procédures de recrutement des agents titulaires ou non titulaires…
J’assure la suppléance du secrétariat général en l’absence du SG et j’ai pour environ le quart de mon temps de travail des missions annexes qui sont l’assistance de prévention (l’élaboration du document unique de prévention des risques) et la suppléance de la présidence des commissions de réforme (instance consultative chargée de donner des avis sur les questions liées à la santé des fonctionnaires d’Etat).

Toutes ces missions m’imposent de la rigueur et de la discrétion. Le relationnel est une part importante de mon métier. J'aime beaucoup mon métier, entre autres raisons, pour la place importante qu'occupe le relationnel. J'ai beaucoup de respect pour la qualité de la relation humaine et je m'efforce d'être disponible et à l’écoute des personnes tout en gardant un certain recul nécessaire dans les situations plus émotionnelles.
Je pense que le temps passé à l’information des personnels et celui consacré à l’écoute sont à peu près équivalents.
Une des complexités de ma mission RH relève de la grande diversité de statuts des 64 agents de la DDCSdirection départementale de la cohésion sociale rattachés à 5 ministères différents (ministère des affaires sociales et de la santé, ministère de la ville, de la  jeunesse et des sports, ministère de l'intérieur, ministère de l'écologie et du développement durable, ministère de l'éducation nationale) sans oublier les personnels contractuels et les stagiaires.

Mes satisfactions dans l’exercice de mes missions sont la confiance qui m'est accordée par la direction et les retours positifs de la part des agents suite à la résolution de leurs situations humaines et/ou professionnelles.
J’ai aussi la chance de travailler au sein d’une équipe de 8 personnes, toutes investies dans leurs missions respectives, et de bénéficier d’un soutien quotidien de la part du secrétaire général.

Comment envisagez-vous l’avenir de votre mission ?

Ce qui est stimulant, c’est que cette mission RH est en perpétuelle évolution : les outils informatiques qui se modernisent régulièrement pour une plus grande efficacité de traitement de la gestion des personnels, les réformes sur la mobilité des fonctionnaires et des retraites, la réforme des primes, le développement du télétravail…
Ce qui est plus incertain, ce sont les projets de mutualisation des fonctions support dans la fonction publique d’Etat, dont fait partie la gestion des RH, et dont on entend parler depuis quelques temps sans trop de précisions en termes d’organisation et d’échéance.

 
 

A lire également :