Nos agents

3 questions à Michel Poingt, délégué du défenseur des droits en Haute-Savoie

 
 
Michel POINGT © SICom74

Michel Poingt est l’un des cinq délégués du Défenseur des droits présents en Haute-Savoie ; il a répondu à nos questions.

Qu’est-ce-que le Défenseur des droits ? Pourquoi des délégués ?

Le Défenseur des droits est une autorité administrative indépendante inscrite dans la Constitution depuis 2008. En juin 2011, le Président de la République a nommé Dominique Baudis pour 6 ans à ce poste.

Le défenseur des droits est chargé de veiller à la protection des droits et des libertés des citoyens et de promouvoir l’égalité. Il regroupe quatre missions principales auparavant assurées par quatre autorités différentes : la lutte contre les discriminations, la défense des droits de l’enfant, les relations avec les services publics et le respect de la déontologie dans le domaine de la sécurité.

Afin d’assurer un maillage de proximité, le Défenseur des droits s’appuie sur un réseau de 450 délégués bénévoles, présents sur l’ensemble du territoire national. Il est donc simple de rencontrer gratuitement un interlocuteur proche de vous, facilement accessible.

En Haute-Savoie, nous sommes cinq délégués (pour la plupart retraités, deux d’entre nous proviennent du secteur public et trois du privé) sur tout le territoire.

Quel est votre rôle concrètement ?

 Notre rôle principal consiste tout d’abord à être à l’écoute des problèmes des gens (dans le champ qui nous concerne), beaucoup d’entre eux se sentant démunis, principalement en matière de discriminations et de droits de l’enfant. Il faut faire preuve d’empathie et se montrer disponible face aux personnes qui nous sollicitent.

Nous nous devons également d’être crédibles face aux administrés et aux administrations pour que nos actions soient efficaces, reconnues et valorisées. C’est pourquoi nous effectuons un tri des dossiers, afin de ne conserver que les réclamations valables et fondées, puis nous essayons, en relation avec les services concernés, de trouver une solution, en priorité à l’amiable. En Haute-Savoie, sur environ 1 000 demandes par an, 90 % concernent les litiges avec l’administration sociale.

Cependant, il ne faut pas oublier que nous ne sommes ni des avocats ni des juges d’instruction. Notre travail consiste à conseiller et apporter un appui aux demandeurs, et pas à monter des dossiers ou à effectuer les démarches à leur place.

Nous travaillons également en vue d’améliorer la relation de partenariat que nous avons avec le service public, afin de faciliter le traitement des demandes.

Comme dans chaque département, un délégué joue également un rôle de représentant du Défenseur des droits pour les détenus ; c’est mon cas pour la maison d’arrêt de Bonneville.

En quoi ce réseau des délégués du défenseur des droits apporte-t-il une plus-value ?

La mise en place de ce guichet unique en 2011 améliore notre efficacité et permet d'unifier les compétences des délégués du département. Chaque problématique est différente et se traite avec plus ou moins de facilité selon notre formation de base ; par exemple, un délégué ayant travaillé auparavant à la Caisse d’allocations familiales (CAF) aura davantage d’aisance pour traiter les demandes d’ordre social. Nous échangeons beaucoup entre nous aux niveaux départemental et régional afin de profiter des connaissances de chacun et sommes régulièrement formés au siège à Paris.

De plus, nous pouvons faire remonter des problématiques intéressantes constatées sur notre département pouvant concerner l’ensemble de la population française et permettre ainsi des évolutions juridiques ou administratives.

Pour en savoir plus : www.defenseurdesdroits.fr

Michel Poingt
 
 

A lire également :