Nos agents

3 questions à Hubert Christin

 
 
©DDT74

Chargé de mission "Climat, air, énergie" au service prospective et connaissance des territoires de la direction départementale des Territoires (DDTdirection départementale des territoires)

Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement de votre mission ? 

J’ai pour rôle d’animer la prise en compte des politiques climatiques, énergétiques et de qualité de l’air dans les territoires notamment au travers des documents d’urbanisme comme le schéma de cohérence territorial (ScoT), les plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUi) ou encore avec les plans climat énergie air territoriaux (PCEAT). Ces missions nécessitent des compétences techniques dans le domaine de l’énergie et des qualités relationnelles humaines dans l’objectif de savoir travailler avec de multiples interlocuteurs internes et externes.

Quelle est l’actualité du service ?

Le sujet prédominant actuellement est la méthanisation. Il s’agit d’un processus de revalorisation des déchets de matières organiques transformés sous forme de biogaz qui comprend d’une part du méthane, et d’autre part une matière pouvant être utilisée comme engrais. Le développement de cette méthode est issu de directives nationales que le préfet de Haute-Savoie a souhaité reprendre et valoriser en démarrant une politique active de mise en place de projets sur tout le territoire.

Mon travail sur cette mission spéciale comporte trois volets :

  • Je mobilise les territoires à l’échelle des établissements publics de coopération intercommunale pour fédérer les acteurs de la filière
  • Je coordonne les instructeurs, financeurs et acteurs de la filière entre eux
  • Je conseille, orient et facilite le travail des unités opérationnelles

Cela m’amène à rencontrer de nombreux acteurs sur le terrain. Ce n’est pas un travail régalien mais plutôt de conseil du fait qu’il n’existe aucune obligation en la matière. Je suis également en relation avec les organismes bancaires acteurs du projet comme la banque publique d’investissement (BPI). Cette compétence d’animation de jeu d’acteurs vise à mobiliser toutes les personnes parties prenantes du projet afin d’arriver à leur montrer quels intérêts ils ont à faire partie du dispositif qu’il s’agisse des banquiers ou des agriculteurs. 

J’accompagne les présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) recherchant les stratégies pouvant être mises en œuvre et une fois les études de gisements potentiels terminées, j’essaye de mobiliser les acteurs à monter une unité sur un territoire. Je n’ai donc pas un rôle de constructeur mais bien de conseiller, du début du projet jusqu’à la fin au moment où les permis seront sur le point d’être déposés. C’est particulièrement intéressant de voir la réalisation d’un projet sur plusieurs années, de sa conception jusqu’à sa réalisation. Le projet de méthanisation le plus emblématique du territoire à ce jour qui est actuellement en construction est le projet Terragr’eau. 

Quel avenir pour la mission de chargé de climat, air et énergie  ?

Pour ce qui est de la mission spéciale concernant les projets de méthanisation, elle va être d’assez courte durée puisque le gisement n’est pas exponentiel, de ce fait lorsque le territoire sera équipé, la mission de méthanisation du territoire sera terminée. Elle devrait ainsi s’éteindre sous 5 ans.

En revanche, en ce qui concerne les missions générales, compte tenu du vote récent de la loi de transition énergétique, elles devraient s’amplifier et s’élargir. En effet, la transition énergétique devient une mission transversale à l’ensemble des services de la direction départementale des Territoires (DDTdirection départementale des territoires).

 
 

A lire également :