Nos agents

3 questions à Christian BOVIER, nouveau directeur académique

 
 
Christian Bovier©SICom74

Christian BOVIER

Christian BOVIER a été nommé directeur académique des services de l’éducation nationale (DASENdirecteur académique des services de l’éducation nationale) de la Haute-Savoie le 1er décembre 2012.

En quoi consistent vos fonctions ?

Je tiens tout d’abord à préciser que l’appellation de DASENdirecteur académique des services de l’éducation nationale remplace désormais l’ancienne appellation d’inspecteur académique. Cette nouvelle appellation reflète d’ailleurs mieux les missions de direction que nous exerçons et qui restent les mêmes qu’auparavant.

En tant que DASENdirecteur académique des services de l’éducation nationale, je suis responsable pour le département de l’ensemble des ordres d’enseignement en collèges, lycées, et établissements spécialisés (établissements d’enseignement public et établissements ayant une mission de service public). Sous l’autorité du recteur d’académie de Grenoble, j’ai autorité hiérarchique sur tous les personnels de l’enseignement et suis chargé de l’organisation des services, ainsi que de la répartition des moyens. Je suis par ailleurs sous l’autorité du préfet en ce qui concerne les actions interministérielles, comme par exemple les programmes de réussite éducative, les actions de sécurité routière avec la gendarmerie et la police...

Services éducation nationale©SICom74

Vous avez exercé les mêmes fonctions en Lozère, dans le Cher, puis dans la Drôme ; quelles sont les spécificités de la Haute-Savoie ?

La Haute-Savoie, dont la population augmente de 10 000 habitants par an, est le second département le plus important de l’académie : il comprend aujourd’hui 10 000 personnels, 140 000 élèves scolarisés et 113 établissements publics et privés. Cette pression démographique a bien sûr des conséquences sur l’organisation du système éducatif. En effet, à la rentrée 2013, 1618 élèves de plus sont attendus dans le primaire.

Par ailleurs, c’est un département qui enregistre de bons résultats en matière de réussite scolaire.

Services éducation nationale©SICom74

Quelles sont les nouveautés pour 2013 et quels vont être vos premiers grands chantiers ?

L’éducation, à commencer par les plus jeunes, est l’une des grandes priorités du Gouvernement.

Ainsi, à la rentrée 2013, 94 emplois supplémentaires seront créés dans l’enseignement primaire et 26 en collège. C’est la première fois qu’une telle augmentation de postes est enregistrée dans le primaire et cela répond aussi à l’importante pression démographique vécue par le département.

Ensuite, afin de mieux prendre en compte le temps de l’enfant et son apprentissage, l’une des mesures phares du primaire concerne les rythmes scolaires. Cette réforme entrera en vigueur à la rentrée 2013, sauf dans les communes qui auront demandé une dérogation pour un report d’un an. Afin de préparer ces évolutions dans le fonctionnement des écoles, mes services et moi-même travaillons actuellement en partenariat avec tous les maires du département. Ils devront s’être positionnés pour fin mars.

Enfin, la carte scolaire constituera un autre chantier. Elle sera discutée début avril prochain au cours du Conseil départemental de l’Éducation nationale présidé par le Préfet. Les mesures adoptées seront mises en œuvre par la suite. A priori, du fait de la démographie locale, peu de classes seront fermées et plusieurs seront créées ; le dispositif « plus de maîtres que de classes » pourra être mis en place dans les zones d’éducation prioritaire (ZEPZone d'éducation prioritaire Zone d'environnement protégé) d’Annemasse, Gaillard, Ville-la-Grand, Bonneville, Cluses et Scionzier.

D’autres mesures verront bientôt également le jour, comme la remise en place d’une formation renouvelée des enseignants.

Pour terminer, sachez qu’une loi d’orientation et de refondation de l’École sur cinq ans est prévue pour mai ou juin prochain.

En guise de conclusion, je dirais que les deux grandes directions concomitantes qui vont orienter mon travail au quotidien sont la promotion de l’excellence (qui s’oppose à l’élitisme) et l’amélioration de la prise en compte des élèves en difficulté de manière à accentuer enc

 
 

A lire également :