Préservation des rives du lac d'Annecy : valorisation de la promenade des Seines à Sevrier

 
 
©DDT74

Jeudi 6 juillet 2017, la promenade des Seines a été officiellement ouverte au public après des travaux de renaturation afin de reconstituer une zone de promenade et de contemplation.
vue depuis lapromenade des seines

La promenade des Seines, située sur la commune de Sevrier, est un chemin piétonnier qui longe le lac d’Annecy sur 200 m, à partir du port de Létraz, tout en offrant une vue imprenable sur les Dents de Lanfon et la Tournette.
Ce site, particulièrement fréquenté, est un havre de paix qui méritait des aménagements et une mise en valeur de qualité. Aussi, en 2015, l’État et le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres ont lancé une opération de reconquête de cette rive pour les promeneurs et pour assurer une continuité piétonne de qualité.

Le projet de valorisation de la promenade des Seines

Le projet visait à requalifier les parcelles et à reconstituer une zone de promenade et de contemplation en bord de lac.
Il s’agissait donc de renaturer l’endroit (destruction de toutes les habitations et cabanons, réouverture de l’espace) et de disposer ainsi d’un espace piéton plus large que la seule servitude de marche-pied.
Une attention particulière a été apportée à la valorisation paysagère du site et au traitement de la continuité avec l’amont et l’aval de cette promenade.

Les objectifs du projet

Élaboré par les deux paysagistes conseils du Conservatoire du littoral et de la direction départementale des Territoires (DDTdirection départementale des territoires), le schéma d’intentions définissait la vision du projet et les grands principes du réaménagement :

  • restituer au public un espace naturel et un espace de liberté en proximité immédiate du lac (ouverture latérale et en entrée-sortie) ;
  • mettre en valeur le site (la promenade en elle-même et les berges du lac) et la vision lointaine (paysage d’en-face) en favorisant la contemplation ;
  • recréer des fenêtres sur le lac et sur le paysage lointain à partir de la piste cyclable ;
  • constituer un espace de cheminement doux, qui soit en même temps un espace de transition entre le lac et le tissu urbain proche.

Le financement de ce projet

Le Conservatoire du littoral est désigné maître d’ouvrage de l’opération.
Le montant du projet de requalification est, dans son ensemble, de 250 000 euros.
L’État assure en outre l’apport du foncier dont la valeur vénale est estimée à 100 000 euros.

Sont co-financeurs et partenaires de cette opération :