Hommage aux résistants espagnols

 
Monument à la mémoire de Richard Andrès et Léon Bouvard

Le dimanche 22 janvier 2017, a eu lieu à Annecy-le-Vieux en présence de Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, une cérémonie en hommage à la mémoire de Richard Andrès et Léon Bouvard. Cette année 25 enfants de l’école primaire de "Sur les Bois" étaient présents.

Qui était Richard Andrès ?

Richard Andrès, né le 23 février 1913, est un résistant français d’origine espagnole engagé dès juillet 1940 dans l’Armée Secrète. Le 1er juin 1942 il rencontre Miguel Véra qui prépare l’organisation de la Résistance Espagnole. Son parfait bilinguisme, son grand charisme et sa forte personnalité en font un chef de premier ordre qui jouera un rôle fondamental dans l’organisation de la Résistance espagnole en Haute Savoie. Le PC de l’organisation s’installe à l’auberge du Lyonnais à Annecy. Dès décembre 1942, naît le premier maquis franco espagnol aux Villars-sur-Thônes, d’autres suivront tout au long de l’année 1943 dans tout le département.

Parallèlement à ces maquis qui agissent dans des lieux précis et avec des objectifs clairement définis, Richard Andrès et Miguel Véra constituent et dirigent directement un groupe dans Annecy même, composé de dix hommes dont la tâche principale est l’espionnage en vue de rapporter de précieuses informations. Fin 1943, Miguel Véra rencontre Tom Morel. La lutte devient alors commune et Miguel Véra intègre l’état-major de la résistance française. Richard Andrès est alors nommé mi 1943, chef du "Service Atterrissage et Parachutage" (SAP).  Richard Andrès est par ailleurs agent de liaison pour le mouvement "le Coq enchaîné" du réseau Buckmaster sur la Haute Savoie, service du SOE britannique. Il distribue le journal "le Coq enchaîné" et organise des filières de passage en Suisse avec Albert Bel et René Noyer.

Le 18 janvier 1944, dénoncé à l’occupant par des collaborateurs locaux, Richard Andrès est tué avec son chauffeur Léon Bouvard, par les Allemands au lieu dit "Sur les Bois" à Annecy-le-Vieux. L’embuscade a eu lieu alors qu’ils transportaient en voiture un émetteur – récepteur – radio qui devait permettre d’organiser les parachutages d’armes et de munitions.

Le monument

Les maquis et les divers groupes de résistance, et notamment les républicains espagnols, ont pris une part importante dans la lutte contre l’occupant nazi et par la suite pour la libération du département. L’A.S. et les F.T.P. ont payé un lourd tribut dans les combats souvent fratricides qui ont précédé et suivi la Libération. Les rescapés de ces groupes par leurs fédérations respectives ont voulu dès la fin du conflit marquer à jamais d’une pierre, le lieu et le nom de ces braves, pour que les hommes au cours des générations se souviennent.

C’est sur la propriété de monsieur Garnier, "sur les Bois" au bord de la route de Thônes, lieu de l’embuscade contre Andrès et Bouvard, qu’une pierre gravée des noms et textes a été érigée et inaugurée le 18 janvier 1946, date anniversaire. Cette dernière est simple : un rocher de montagne choisi dans la montagne à Naves.

Cliquez sur les images pour les voir au format original