Bilan de la construction neuve et de la demande locative sociale

 
 

La note de conjoncture présente trimestriellement un bilan de la construction neuve et de la demande locative sociale en Haute-Savoie.

Conjoncture du 2ème trimestre 2016

Évolution de la construction neuve

Construction de logements (en nombre de logements)

La note du deuxième trimestre est construite avec les données du mois de mai 2016.

Les logements autorisés, au nombre de 10 600 sur les 12 derniers mois, censés présager les mises en chantier des mois à venir, sont en hausse de 26 %. La région Auvergne-Rhône-Alpes progresse de 2,5 % (52 900 logements autorisés) comme le territoire national : 10 % (402 900 logements autorisés)

9 000 logements ont été mis en chantier sur les 12 derniers mois en hausse de 7 %. Le département est sur cette période mieux orienté : la région Auvergne-Rhône-Alpes accuse une baisse de 1 % (48 200 logements commencés) et le territoire national progresse de 5,2 % (338 100 logements commencés).

 

 

Constructions neuves autres que les logements (en m² de locaux)

460 000 m² de locaux autorisés ont été comptabilisés fin mai en cumul sur un an. Censés traduire les futures mises en chantier, ils sont en progression de 29 % sur cette même période. L'hébergement hôtelier connaît la plus forte hausse (+108 %). Auvergne-Rhône-Alpes et le territoire national progressent respectivement de 11 % et 7 %.

La construction neuve de locaux est en progression depuis un an : + 23 %. Plus de 270 000 m² de surface de plancher de locaux ont été mis en chantier sur les 12 derniers mois fin mai.  Les entrepôts connaissent la plus forte augmentation : +203 % en un an. La Haute-Savoie est mieux orientée que la région Auvergne-Rhône-Alpes qui accuse une baisse de 1 % et le territoire national qui progresse de moins de 1 %.

 

 

La demande locative sociale (source PLS.ADIL74)

Au 1er juillet 2016, près de 21 000 ménages sont en attente d'un logement locatif social.

85 % des demandeurs ont des revenus leur permettent d'entrer dans un logement de référence de type PLUS. 61 % des ménages ont des revenus inférieurs à 60 % des plafonds HLMHabitations à loyer modéré et peuvent donc prétendre à un logement très social de type PLAIprêt locatif aidé d'intégration.