Actualités 2016

L’hébergement d’urgence renforcé pour la période hivernale 2016-2017

 
Le Centre de Traitement et de Régulation des Appels de Meythet

Du 1er novembre au 31 mars, les services de l’État et leurs partenaires (115, conseil départemental, communes, associations...) renforcent la veille sociale et ouvrent des places supplémentaires d’hébergement d’urgence à destination des sans-abris. Le détail de ce dispositif financé par l'Etat a été présenté ce mercredi lors d’une conférence de presse donnée sur la plateforme de réception des appels du 115, gérée par l’association GAIA, à Meythet.

La visite des lieux s’est effectuée en présence de Guillaume Douheret, secrétaire général de la préfecture, ainsi que de Claude Giacomino, directeur départemental de la Cohésion Sociale et de son directeur adjoint, Géraud Tardif. Laurence Parrot et Jean Darrot, respectivement directrice et président de GAIA, ont rappelé que, chaque année, le 115 de Haute-Savoie traite entre 40 000 et 50 000 appels et héberge près de 2000 personnes.

Repas avec la Croix Rouge

Le dispositif d’hébergement d’urgence fonctionne toute l’année, et bénéficie d’un renforcement en période hivernale du fait des fortes variations de température sur le département. On y propose le gîte, le couvert et un accompagnement social aux personnes vulnérables qui sont à la rue ou en rupture d'hébergement. Le nombre de places d’hébergement d’urgence, s’élevant à 594 tout au long de l’année, passe à 862 pour la saison d’hiver 2016-2017, réparties sur 11 structures dans tout le département.

Maraude avec l'Ordre de malte

La direction départementale de la cohésion sociale met en place un dispositif partenarial en parallèle de l’hébergement d’urgence. Il s’agit de s’assurer que les différents acteurs travaillent en complémentarité afin d’apporter l’aide la plus efficace possible. Ainsi, des maraudes et taxis sociaux mis en place par les associations L’Herminette, l’Ordre de Malte et la Croix Rouge apportent accompagnement et soutien aux sans-abris. Des consultations médicales et sociales favorisent l’accès aux soins des personnes en situation de précarité, et enfin, des aides alimentaires sont apportées, notamment par le Conseil départemental, la Communauté d’Agglomération d’Annecy, la ville d’Annecy, mais aussi la banque alimentaire et les Restos du cœur.