Actualités

Le document général d'orientations 2018-2022 pour la sécurité routière en Haute-Savoie

 
 
Le document général d'orientations 2018-2022 pour la sécurité routière en Haute-Savoie

Le 18 décembre 2017, Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, signait le document général d’orientations (DGOdocument général d’orientations) 2018-2022, après validation par les membres du comité de pilotage et en présence des membres du comité départemental de sécurité routière.

image DGO 2018-2002

Le DGO constitue la feuille de route des services de l’État, ainsi que de l’ensemble des partenaires et acteurs impliqués dans la lutte contre l’insécurité routière pour les cinq années à venir.

Son élaboration s’appuie sur l’analyse partagée de l’accidentalité routière et des actions de prévention menées en Haute-Savoie sur la période 2012-2016.

Consultez le DGO 2018-2022

3 enjeux : 3 publics prioritaires guident les actions à mener pour les cinq prochaines années

Les jeunes

  • Les jeunes de 14 à 29 ans représentent 19 % de la population, mais 39 % des tués sur la route.
  • Leur manque d’expérience, mais aussi leurs comportements à risques sont deux facteurs d’accidents qu’il convient de limiter.

Les seniors

  • Les seniors de plus de 65 ans représentent 14 % de la population mais 18 % des tués.
  • Ils représentent 43 % des piétons tués, mais leur responsabilité est également importante lors des accidents les impliquant, notamment par le non-respect des règles de priorité.

Les deux-roues motorisés

  • Bien que ne représentant que 3 % du trafic, les deux-roues motorisés représentent 35 % des accidents corporels et 28 % des tués.
  • Le développement de la maîtrise des véhicules ainsi que les modifications de comportement suivant les conditions de conduite sont primordiales notamment pour les conducteurs de cylindrées supérieures à 125 cm³.

2 thématiques seront également soumises à une attention particulière

Le risque routier professionnel (lien sur fiche)

  • 36 % des tués sur les routes de Haute-Savoie le sont lors d’un déplacement professionnel, que ce soit lors d’une mission ou d’un trajet domicile-travail.
  • Les professionnels de la route en sont les premières victimes. Il convient d’optimiser leurs conditions de travail (aménagement des véhicules, organisation du travail...) pour minimiser leurs risques.

Les conduites après usage de substances psychoactives (lien sur fiche)

  • Les conduites après usage de substances psychoactives représentent la 2ème cause des accidents mortels (31 %) et la 3ème cause des accidents corporels (20 %).
  • Nos actions seront axées sur la responsabilisation des conducteurs en développant une meilleure connaissance des produits (alcool, stupéfiants), de leurs effets sur leurs capacités à conduire, les sanctions encourues (judiciaires, pénales et financières) et leurs conséquences sur leur vie au quotidien.

Les acteurs