Actualités 2017

Discours de Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie: cérémonie "citoyenneté" du 22 mars 2017

 
 

Discours de Monsieur le préfet

IMG_4442

à l'occasion de la cérémonie « citoyenneté »
Mercredi 22 mars 2017

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les représentants du monde associatif, les élèves des divers lycées accompagnés de leurs chefs d’établissement,

Mesdames, Messieurs, adultes relais des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, cadet et encadrants de la réserve citoyenne et de gendarmerie, jeunes du service civique,

Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui, à la préfecture, pour un moment républicain majeur. Un moment qui marquera vos vies de femmes et d’hommes. Peut-être le plus important.

Cette cérémonie de remise des décrets de naturalisation, qui traduit votre passage au statut de citoyen français, est solennelle.

C’est un moment solennel pour vous et pour moi. Je le souhaite aussi convivial et familial.

Pour moi, c’est l’occasion de vous souhaiter la bienvenue et de saluer votre choix de rejoindre notre communauté nationale. C’est aussi l’occasion de rappeler la tradition d’accueil et d’ouverture de la République, à laquelle nous sommes, nous Français, particulièrement attachés. Attachement à ses valeurs.

Pour vous, la solennité de ce moment traduit la détermination dont vous avez fait preuve tout au long d’une procédure administrative souvent longue et exigeante. C’est pourquoi la remise de votre décret de naturalisation est un acte essentiel de votre parcours, qui vous engage vous-mêmes, et votre famille, de même qu’il engage la communauté nationale que vous avez choisie de rejoindre et qui vous accueille aujourd’hui en son sein.

C’est pour vous l’aboutissement d’une histoire qui a commencé dès votre arrivée sur le sol français. Vous y êtes venus, chacun avec votre histoire et vos expériences. Parfois depuis longtemps.

Ce qui caractérise la France, ce sont les diversités qu’elle sait faire vivre en son sein. Des diversités qui apparaissent aussi bien à travers les accents de sa langue, la géographie de sa terre que des visages de celles et ceux qui la peuplent. La France est une terre d’accueil généreuse et ouverte, un pays qui désormais pleinement le vôtre.

Notre département, la Haute-Savoie, en est le témoignage. En 2016, 474 personnes sont, comme vous devenues françaises.  Et aujourd’hui, vous êtes au nombre de 28 à obtenir la nationalité française, originaires de 17 pays différents.

Devenir français, Mesdames et Messieurs, c’est accueillir l’héritage historique, culturel, politique et social de notre pays.

Devenir Français, Mesdames et Messieurs, c’est aussi devenir citoyen français.

À ce titre, vous bénéficiez désormais des mêmes droits que l’ensemble des autres citoyens français. À partir de ce jour, vous avez notamment le droit de voter à toutes les élections et d’être éligibles. Je vous encourage à exercer pleinement ces droits civiques. La vie démocratique dépend en effet de l’engagement de chacun d’entre nous. Droit de vote, droit de manifestation, droit d’expression, droit associatif.

En tant que citoyen français vous avez également des devoirs, qu’il vous revient de respecter scrupuleusement. Ils relèvent de nos lois et d’un comportement fidèle à la devise de notre République : « liberté, égalité, fraternité ». comportement respectueux et tolérant.

  •  La liberté, est une valeur première de la France.
  •  La liberté c’est notamment la liberté de pensée et de croyance. La France est aussi, vous le savez, une République laïque. La population française est formée d’une infinité de sensibilités et d’attachements à tels ou tel courant de pensée, à telle ou telle cultures, à tel ou tel idéal. Cette diversité fait la richesse de notre Nation. Mais la France est un État laïc, ce qui signifie que s’il n’interdit aucune religion, il ne favorise aucun culte.  L’État dialogue avec toutes les religions, à condition que leurs principes et leurs pratiques soient compatibles avec les valeurs de la République.
  •  La liberté c’est également la liberté d’aller et venir en toute sécurité. C’est la mission des forces de sécurité, de police et de gendarmerie.
  •  La liberté c’est aussi la liberté d’entreprendre, de créer ou de participer à la vie des entreprises et par son travail et ses mérites, d’accéder pour soi ou pour les siens, à la prospérité.
  •  L’égalité constitue un idéal qui nous est cher, qui prend en compte les talents et les mérites de chacun. Cet idéal a une traduction concrète, dans le cadre des relations entre les hommes et les femmes. La France est un pays où la femme a les mêmes droits que les hommes, exactement les mêmes droits. De la même manière, les discriminations ou les violences liées à la couleur de peau, à la religion, à l’état de santé ou de handicap, à l’orientation sexuelle sont, toujours au nom de ce principe d’égalité, condamnées par nos lois. En témoigne la Semaine de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations. L’État doit y veiller. C'est le sujet d'une réunion prochaine du CORA.

Le respect conjoint de ces deux principes de liberté et d’égalité est la condition de l’accès à cette valeur supérieure qu’est la fraternité.

  •  La fraternité constitue une vertu qui trouve sa meilleure expression dans la solidarité nationale.  C’est tous ensemble, et non chacun pour soi, que nous pouvons faire de la France un pays uni et prospère. Ces termes se complètent et sont indissociables. L'événement de Charly Hebdo, grand rassemblement pour la liberté de la presse en janvier 2015, en est un exemple.

Liberté, égalité, fraternité : cette devise est dorénavant la vôtre. Dans notre monde, qui est en de nombreux endroits traversé par la violence, la souffrance et la misère, cette devise a du prix. Ensemble, nous avons le devoir de la servir, de la protéger et de la faire grandir. La France traverse des épreuves et fait face à des moments de crise, mais au-delà de tout, la volonté de vivre ensemble est le ciment de notre société et doit nous aider à les surmonter.

 

Comme le disait le Général De Gaulle: « Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres ».

Mesdames et messieurs, au nom de la République Française, je suis très fier de vous souhaiter la bienvenue dans notre communauté nationale.

Cette cérémonie, dédiée aux nouveaux Français, a été organisée dans des délais rigides avant la période de réserve précédant les élections. J’en remercie les services de la préfecture.

Avant de vous remettre vos décrets de naturalisation, je vous invite à écouter la Marseillaise : notre hymne national. En nous levant.