Bilan 2016 de la sécurité publique en Haute-Savoie

 
Bilan 2016 de la sécurité publique en Haute-Savoie

La mise en place depuis 2015 d’un nouvel outil de collecte et d’analyse statistique de la délinquance par le Ministère de l’Intérieur permet d’orienter de façon pertinente l’activité des services et de la faire gagner en efficacité face aux actes de délinquance.

Composé de statisticiens professionnels, le SSMSI (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure) s’appuie sur neuf indicateurs nationaux suivis mensuellement pour élaborer ces statistiques et les diffuser chaque mois sur www.interieur.gouv.fr/Interstats

Les atteintes aux biens

Une hausse de 6,5 % est constatée, concernant principalement les cambriolages (+20%) et les vols de véhicules.

En revanche, on constate une forte baisse de presque 44 % des vols avec armes.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique

C’est une hausse de 8 % qui est ici enregistrée concernant essentiellement les violences intrafamiliales : la hausse de ces crimes sur 2016 est en partie liée à leur meilleure détection (les victimes osent davantage porter plainte auprès des services de police et de gendarmerie).

La lutte contre l’immigration irrégulière

La mise en place de l’État d’Urgence depuis novembre 2015 a impliqué le rétablissement des contrôles aux frontières effectués par les services des douanes et de la police aux frontières. On enregistre ainsi une augmentation importante du nombre de refus d’entrée notifiés, amenant ce chiffre à 1553 pour l’année 2016.

D’une manière générale, les chiffres de la Haute-Savoie restent inférieurs à la moyenne nationale, et une analyse sur le long terme révèle une baisse globale des chiffres de la délinquance entre 2012 et 2016.

Des choix missionnels ont du être faits par les services de police et gendarmerie. Tout d’abord pour faire face à l’organisation d’évènements de grande ampleur tels que le Tour de France ou l’Euro 2016 nécessitant de sécuriser la venue d’un public nombreux dans un contexte de risque terroriste marqué. Ensuite, pour renforcer le lien de proximité avec les citoyens et garantir une sécurisation des publics les plus sensibles :

  • patrouilles de sécurisation des établissements scolaires dans tout le département
  • patrouilles pédestres dans la ville d’Annecy, ville fortement piétonnière
passeport controle redim

La lutte anti-fraude

Le CODAF (Comité Opérationnel Départemental de lutte Anti-Fraude) est un outil de coopération au service de la lutte anti-fraude. Il permet notamment à tous les organismes d’effectuer des opérations de contrôle conjointes et d’échanger sur les informations et expériences afin d’apporter une réponse globale et concertée aux phénomènes de fraude. Ces contrôles menés conjointement sont en augmentation depuis trois ans, et concernent tous les domaines (commerces, hôtels, restaurants, sociétés de service…)

Travail illégal

Parmi les fraudes les plus importantes, le travail illégal fait l’objet d’une lutte renforcée (48 procédures dressées en 2016) :

  •  en ce qui concerne notamment les fraudes au détachement de travailleurs étrangers, principalement dans les secteurs du BTPbâtiment et travaux publics et des activités temporaires et saisonnières ;
  •  en ce qui concerne les fraudes émergentes liées au développement des télé-déclarations (multiplication de fausses déclarations…)

Ces fraudes représentent des pertes importantes en matière de recettes fiscales et de cotisations sociales.

Fraudes aux prestations sociales

La fraude aux prestations sociales constitue également un des axes les plus contrôlés, puisqu’il concerne aussi bien les fraudes de surfacturation par des professionnels de santé que les fausses déclarations d’usagers amenant à percevoir des prestations sociales non dues, fraudes à Pôle emploi…

La lutte anti-fraudes en chiffres

  •  Direction Départementale des Finances Publiques :

- 49 contrôles fiscaux

- mise en recouvrement de 7 771 259 euros en 2016 contre 2 113 191 euros en 2015 

 - 20 procédures de travail illégal

- mise en recouvrement de 300 000 euros dans le cadre de contrôles mutualisés avec le CODAF

- mise en recouvrement de 1,5 million d’euros de cotisations sociales dans le cadre de 500 contrôles effectués par l’organisme

  •  Pôle Emploi :

- détection de 3 500 000 euros de préjudice subi en 2016 (dont 3 000 000 liés aux fraudes transfrontalières suisses) 

- 2 000 000 euros de préjudice évité grâce aux contrôles et aux redressements

gyrophare redim